Modder MrL314 a réussi à restaurer un éditeur de piste officiel qui a été utilisé par les développeurs Nintendo pour Super Mario Kart de 1991. Ils sont tombés sur des références d’un éditeur de piste dans le code du prototype de Super Mario Kart 1991 qui a été rendu public dans le cadre de la Nintendo Gigaleak.

Comme l’a souligné VGC, Super Famicom DOS était le système d’exploitation interne utilisé par les développeurs de Nintendo pour le développement sur la SNES. Cela leur permettait essentiellement d’entrer des données directement dans la console, ainsi que d’utiliser des périphériques comme un clavier et une disquette externe.

MrL314 aurait restauré la fonctionnalité SFX-DOS et effectué un travail de réparation personnalisé pour remplir les fonctionnalités qui n’ont pas été publiées via la fuite. Le modder a documenté de nombreuses données du mode de débogage et les a publiées sur une page TCRF.

« Il y a quelques éditeurs de niveau dans le jeu lui-même », a déclaré le moddeur à VGC. « Celui que j’ai montré [on Twitter] était destiné à la pose de tuiles superposées telles que des panneaux d’objets, des flèches d’accélération, des murs et, dans les versements ultérieurs, de l’huile, des pièces de monnaie et des barres de saut. Il existe cependant deux autres éditeurs : l’un d’eux est conçu pour les données de point de contrôle de l’IA, et l’autre est destiné à placer ces objets « 3D » comme Pipes, Monty Moles, Cheep Cheep, etc. »

Le moddeur a noté que l’éditeur est livré avec certaines limitations. Par exemple, la piste ne peut pas être directement éditée elle-même, les blocs et les boosts qui peuvent être placés devraient être ceux qui correspondent au niveau désigné. Ces outils d’édition ont permis aux développeurs d’effectuer directement des modifications sur la console. Ils pourraient ensuite être testés en enregistrant les données sur la puce SRAM de la cartouche.

Cependant, accéder aux données des puces SRAM n’est pas une tâche facile en raison du fait qu’elles sont alimentées par batterie. SFX-DOS rend ce processus plus gérable. « Cela a essentiellement transformé la SNES en un ordinateur personnel et lui a permis de s’interfacer avec des éléments tels qu’un clavier, un port RS232C, un port parallèle, une imprimante et un contrôleur de disquette », a déclaré le moddeur.

MrL314 a également déclaré au site Web qu’ils publieraient le prototype de 1991 publiquement une fois qu’ils auraient fini de le réparer.